Les “collaborations posthumes”

Souvent attribuées à tort à Lovecraft, elles ne font pourtant pas partie de son œuvre.

Après la mort de Lovecraft, August Derleth a écrit un certain nombre d'histoires sur la base de fragments écrits par Lovecraft et les a publiées en tant que « collaborations posthumes » entre Lovecraft et lui-même. Depuis lors, ces histoires ont été commercialisées comme étant « de H. P. Lovecraft et August Derleth », « de H. P. Lovecraft avec August Derleth », ou même de H. P. Lovecraft lui-même. Parmi les livres qui commettent cette erreur, citons :

  • The Lurker at the Threshold (Arkham House, 1945 ; Beagle/Ballantine Books, 1971 ; Carroll & Graf, 1988)
  • The Survivor and Others (Arkham House, 1957 ; Ballantine, 1962)
  • The Shuttered Room and Other Tales of Terror (Beagle/Ballantine Books, 1971)
  • The Watchers Out of Time et autres (Arkham House, 1974)
  • The Watchers Out of Time (Carroll & Graf, 1991 ; Del Rey, 2008)

En Français, les mêmes recueils se trouvent notamment dans la collection « Les papiers du Lovecraft Club », chez Presses Pocket, sous les noms :

  • Le Rôdeur devant le Seuil
  • L'Ombre venue de l'Espace
  • Le Masque de Cthulhu
  • La Trace de Cthulhu

S. T. Joshi en dit plus dans sa biographie de Lovecraft :

Ces seize histoires, citées comme étant de “H. P. Lovecraft et August Derleth”, ont en fait été écrites presque entièrement par Derleth. Dans la plupart des cas, les histoires sont basées sur une ou plusieurs idées notées dans le Commonplace Book de Lovecraft ; par exemple, “The Fisherman of Falcon Point” est basé sur cette note : “Le pêcheur jette son filet dans la mer au clair de lune - ce qu'il trouve”. L'intrigue, la description, le dialogue, la caractérisation et d'autres éléments sont entièrement de la main de Derleth. En tant que telles, elles ne peuvent pas être classées comme des œuvres de Lovecraft.
Dans certains cas, Derleth a incorporé des passages en prose de Lovecraft dans ses histoires. “The Lurker at the Threshold” (un roman de 50 000 mots) contient environ 1 200 mots de Lovecraft, la plupart tirés d'un fragment intitulé “Of Evill Sorceries Done in New England”, le reste provenant d'un fragment maintenant intitulé “The Rose Window”. “The Survivor” est basé sur une esquisse d'intrigue relativement longue et sur des notes aléatoires prises par Lovecraft en 1934. Un passage descriptif de “The Lamp of Alhazred” est basé sur une partie d'une lettre de Lovecraft à Derleth du 18 novembre 1936. Ces extraits ou paraphrases n'ont cependant pas été jugés suffisamment significatifs pour mériter d'être inclus dans cette bibliographie.
S. T. Joshi

Les 16 histoires auxquelles S. T. Joshi fait référence sont énumérées ci-dessous :

  • “The Ancestor” (L'Ancêtre)
  • “The Dark Brotherhood” (La Fraternité Noire)
  • “The Fisherman of Falcon Point” (Le Pêcheur du Falcon Point)
  • “The Gable Window” (La Fenêtre à Pignon)
  • “The Horror from the Middle Span” (L'Horreur de l'Arche Centrale)
  • “Innsmouth Clay” (L'Argile bleue d'Innsmouth)
  • “The Lamp of Alhazred” (La Lampe d'Alhazred)
  • The Lurker at the Threshold (Le Rodeur devant le Seuil)
  • “The Peabody Heritage” (L'Héritage Peabody)
  • “The Shadow in the Attic” (L'Ombre dans la Mansarde)
  • “The Shadow out of Space” (L'Ombre venue de l'Espace)
  • “The Shuttered Room” (La Chambre aux Volets Clos)
  • “The Survivor” (Le Survivant)
  • “The Watchers out of Time” (Les Veilleurs hors du Temps)
  • “Wentworth’s Day” (Le Jour à Wentworth)
  • “Witches’ Hollow”(Le Trou des Sorcières)

Encore une fois, ces œuvres sont entièrement l'œuvre d'August Derleth et ne peuvent en aucun cas être considérées parmi les œuvres de H. P. Lovecraft.

On les retrouve en français dans les recueils sus-cités, ainsi que dans le 3e volume des Œuvres de Lovecraft publiées dans la collection Bouquins chez Robert Laffont.