En ce qui concerne les lettres, mon cas est particulier. J'écris ces choses exactement aussi facilement et aussi rapidement que je parlerais des mêmes sujets de conversation ; en effet, l'expression épistolaire remplace pour moi en grande partie la conversation, alors que mon état de prostration nerveuse devient de plus en plus aigu. Je ne peux plus supporter de parler beaucoup maintenant et je deviens aussi silencieux que le Spectateur lui-même ! Ma loquacité s'étend sur le papier.
H. P. Lovecraft, à Rheinhart Kleiner, 23 décembre 1917

Dans sa biographie de H. P. LovecraftL. Sprague de Camp estime que Lovecraft a écrit près de 100 000 lettres au cours de sa vie. S. T. Joshi partage cette estimation dans « A Look at Lovecraft's Letters » (dans « Selected Papers on Lovecraft »). Joshi estime qu'environ un cinquième seulement a survécu, soit environ 20 000. Sur ce nombre, moins d'un millier (930) ont été imprimées chez Arkham House dans les différents tomes des « Selected Letters », tomes I (1911-1924), II (1925-1929), III (1929-1931), IV (1932-1934) et V (1934-1937). Joshi fait remarquer que les versions intégrales des lettres sélectionnées auraient au moins deux fois leur taille imprimée, de sorte que les versions intégrales de toutes les lettres existantes de Lovecraft nécessiteraient environ 200 volumes de la même taille.

Outre les volumes des « Selected Letters » parus chez Arkham House, Hippocampus Press, Necronomicon Press et NightShade Books ont imprimé plusieurs recueils de lettres de Lovecraft destinées à des correspondants spécifiques. NightShade Books a même imprimé la correspondance conjointe entre Lovecraft et Wandrei dans « Mysteries of Time and Spirit: The Letters of H.P. Lovecraft and Donald Wandrei ». En outre, Necronomicon Press a imprimé « H.P. Lovecraft in the Argosy: Collected Correspondence from the Munsey Magazines », une série de lettres résultant des « histoires sentimentales de Fred Jackson ».

Certains se sont plaints que Lovecraft aurait dû passer plus de temps à écrire de la fiction et moins de temps à correspondre. Ils soutiennent que ce faisant, Lovecraft aurait produit plus de fiction d'horreur pour le monde entier. Cependant, nombreux sont ceux qui ont découvert que les lettres de Lovecraft étaient tout aussi agréables, sinon plus, que ses romans. Dans ses lettres, Lovecraft n’a pas les contraintes qui lui sont imposées lorsqu’il écrit des fictions. Il est libre de décrire sa philosophie, ses intérêts et ses rêves, dont la description est parfois supérieure à sa fiction.

Une chose semble tout à fait claire : la fiction de Lovecraft ne sera peut-être jamais considérée par les milieux universitaires comme de la littérature académique, mais sa correspondance indique très clairement qu’il était « un homme de lettres » !

Recueils de lettres en anglais

Recueils en français

Lettres 1 (couverture)

Un premier recueil d'une petite sélection de lettres, intitulé « Lettres d'Arkham », a été publié chez Glénat en 1975 sous la direction de François Rivière (qui en a également effectué la traduction).

Christian Bourgeois a publié en 1978 le recueil intitulé « Lettres 1 » ; il s'agit de la traduction du premier tome des Selected Letters paru chez Arkham House.

Plus récemment, une édition d'une sélection de ses lettres, intitulé « Lettres de 1929, juillet à décembre », a été publiée en 2009 sous forme de livre audio chez Lyre Press.